Dans l’Hexagone, les baroudeurs réprésentent quasiment une vente sur trois. Les SUV grignotent aussi du terrain en Europe, avec 3 points de part de marché gagnées en un an.

Mais où s’arrêtera leur ascension ? Les baroudeurs ne cessent de grignoter des parts de marché, à tel point que l’on se demande s’ils ne représenteront pas bientôt une vente sur deux ! Une hypothèse encore farfelue il y a quelques années mais qui est désormais envisageable.

En France, selon le dernier bilan du Comité des Constructeurs Français d’Automobiles (CCFA), 30 % des voitures vendues de janvier à avril 2017 étaient des crossovers ou SUV. Par rapport aux mêmes périodes de 2016 et de 2015, c’est en hausse de respectivement 3 et 5 points.

Le marché européen n’est pas en reste. D’après les relevés de Jato Dynamics, au cours du premier trimestre 2017, les SUV ont représenté 28,4 % des immatriculations, contre 25 % l’année dernière ! Il s’est écoulé sur le Vieux Continent 1,2 million de baroudeurs, soit une hausse de 22,9 %. Une fois de plus, ce sont les monospaces qui sont les premières victimes, avec des immatriculations en recul de 9,5 %.

Aussi bien dans l’Hexagone qu’à l’échelle du continent, le marché des SUV est porté par l’attrait des nouveautés, notamment les Peugeot 3008 et Toyota C-HR. Le japonais s’est déjà vendu à 30 000 exemplaires en Europe. Le roi des baroudeurs chez nous est le Peugeot 2008, avec 25 479 livraisons entre janvier et avril. Sur le Continent, le best-seller reste le Qashqai, dont 75 617 unités ont été vendues par Nissan au cours du 1er trimestre.

Le soufflé ne devrait pas retomber, vu l’avalanche de nouveautés déjà annoncée, avec des best-sellers en puissance. Par exemple Volkswagen s’attaquera à la rentrée au segment des modèles urbains avec le T-Roc. La demande crée l’offre… mais comme nous l’avons déjà dit, l’offre force aussi la demande. Illustration chez Peugeot : le monospace familial 5008 est devenu un SUV familial.

AUTO 25 – VOTRE MANDATAIRE AUTO A BESANCON www.auto25.fr