Actu du jour | Cliquez sur l'article !

06 Jan 2020

Grille MALUS 2020

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? En 2020, le gouvernement n’a pas concocté une, mais deux grilles de malus. C’est désormais officiel : la seconde, qui se base sur les chiffres du nouveau cycle d’homologation WLTP, entrera en vigueur le 1er mars 2020.

Largement détaillé le 27 septembre dernier, le barème du malus 2020 se dédoublera. Le premier prendra en compte les chiffres d’homologation NEDC corrélé (transposition du WLTP en NEDC), et le second se basera sur ceux du nouveau cycle WLTP. Pour rappel, ce dernier a pour objectif d’annoncer des consommations proches d’un usage réel et aura pour conséquence une hausse des émissions de CO2. Restait à savoir à quelle échéance le WLTP allait entrer en vigueur en France. Initialement, les mois de juin ou juillet étaient évoqués. Parallèlement à l’examen par les sénateurs de la loi de finances 2020, les ministres de l’Économie, des Transports et de l’Intérieur ont officialisé la date du 1er mars.

Un casse-tête

Acheteurs d’un véhicule neuf ou concessionnaires vont s’arracher les cheveux. Les premiers se demandent quand faut-il acheter un véhicule pour payer le moins de malus. D’ici à la fin décembre 2019, entre le 1er janvier et le 29 février 2020 ou après le 1er mars 2020 ? Réponse : au petit bonheur la chance, car cela dépend des modèles. Ainsi, il sera plus intéressant d’acquérir le nouveau Renault Captur après le 1er mars 2020. Par conséquent, les professionnels de l’automobile craignent déjà un début d’année difficile. Et pour ne rien arranger, le paiement du malus ne s’applique pas à la commande, mais à la livraison. Bref, les consommateurs vont devoir sortir leur calculette et mettre le nez dans les chiffres de CO2 (NEDC et WLTP) sous peine de mauvaises surprises. Mais il aurait été trop simple d’avoir un seul barème !

06 Nov 2018

La Tesla Model 3 est la voiture électrique la plus vendue au monde en 2018

La voiture électrique la plus vendue au monde n’est plus chinoise. C’est une américaine : la Tesla Model 3. Le constructeur californien a enfin augmenté la cadence des livraisons en 2018, ce qui a pour conséquence de le propulser directement en tête de ce marché tout de même encore embryonnaire.

Même si l’on ne peut pas prédire la santé (ou l’existence même) de Tesla d’ici 10 ans,

En savoir plus »

Existing User?

Lost your password?